Un peu d'histoire ....

Depuis des millénaires, que ce soit pour couvrir... réchauffer.... mais aussi embellir ...
Les hommes et femmes ont créé des ouvrages à l'aide du tissage, du tricot, de la couture, complété par la broderie.

Déjà au moyen âge les ouvrages étaient considérés comme du grand art par la perfection de leurs broderies!! La dentelle durant la Renaissance et le raffinement des textures apportèrent une grande variété dans les créations. Les savoirs faire se transmettaient de génération en génération.

Puis l'ère de l'industrialisation arriva et certains techniques séculaires disparurent....

Le tricot : Certainement millénaire au début de notre aire ...
Les premiers ouvrages tricotés, suivant la méthode que l'on connait à l'heure actuelle, retrouvés datent du 6e siècle de notre aire et ont été découverts au Moyen orient. Ils sont extrêmement raffinés et prouvent une grande expérience.

Pénélope, même si nous n'en avons pas la certitude, devait tricoter .... ouvrage bien plus facile à démonter qu'un tissage ....

En Occident la première preuve date du 14e siècle, peinture de Maître Bertrand représentant la vierge en train de tricoter sur quatre aiguilles

Le crochet : Comme le tricot certainement millénaire. La technique du crochet a été répandue au travers du monde entier.
C'est au 16e siècle que la dentelle au crochet fait son apparition en Italie. Elle est réalisée par les religieuses pour le linge d'église et les vêtements sacerdotaux. Elle prend donc le nom de "dentelle des religieuses" et nécessite du fil et des crochets d'une grande finesse.

La technique se répand en Espagne et en Irlande. Ce n'est à partir du XIXe siècle que la dentelle au crochet est utilisée pour les vêtements et le linge de maison.
Une française Eléonore Riego de la Branchardière installée en Irlande va développer cet art et inventer de nouveaux points qu'elle consignera dans un journal "the needle".
Madame Gray Potter, de Garrickmacross, va inciter les familles pauvres à travailler à domicile afin de gagner de l'argent en réalisant ces ouvrages au crochet. La dentelle d'Irlande prend donc naissance.

Il existe de nombreuses techniques de crochet comme le filet, la fourche  ...

Les noeuds : C'est certainement la technique la plus ancienne. L'homme va chercher à tordre et tresser toutes sortes de matériaux afin de réaliser des cordes qu'il va ensuite nouer entre elles. 
On réalisera entre autres des noeuds sphériques (de singe, chinois) pour la conception de boutons (pomme-bouton), des galons, franges, macramé, filet (mille ans avant JC). Aux 11e et 12e les croisés rapportent les filets décoratifs depuis l'Orient. La broderie sur filet se développera entre les 13 et 16e siècle.
La frivolité est aussi une méthode basée sur les noeuds qui est très présente à partir du 17ème.

Le tissage : c'est la technique de fabrication de tissu la plus ancienne. On a retrouvé des métiers à tisser chez les grecs et les égyptiens...

La broderie : le manque de traces des réalisations à cause de la fragilité des supports ne nous permet pas de bien situer le début des broderies. 
La broderie pouvait servir de langage symbolique plutôt que de décoration (Chine). 
En Inde la broderie est réglementée par le code de Manu établi il y a plus de 2500 ans et qui concerne l'utilisation et le type de dessins.
Les Grecs et les Romains brodaient leurs tuniques et leurs toges de motifs géométriques sévères. Ils aimaient les gilets brodés d'or qu'ils faisaient réaliser par les Phrygiens.
Au 11e siècle nous avons entre autres la tapisserie de Bayeux (laine sur toile). Les broderies peuvent être enrichies de pierreries.

La broderie va peu à peu devenir une peinture à l'aiguille ... La multiplication des points, la diversification des supports et des fils vont permettre la réalisation de broderies très diverses qui par leur finesse iront jusqu'à la transparence .... 
La broderie et la passementerie vont donner naissance, par différentes évolutions de leurs techniques, à deux genres d'ouvrages qui auront droit au même nom de dentelle
La broderie blanche sur tissu blanc  avec des fonds qui deviennent de plus en plus clairs (fils tirés, point coupé) jusqu'à disparaître donnera naissance à la dentelle à l'aiguille
La dentelle à l'aiguille est connue depuis l'antiquité, elle ne deviendra vraiment populaire qu'à partir de la Renaissance. Au XVIIIe elle devient transparente. A partir de la moitié du XIXe commence son déclin. 
Les passements de fils d'or et d'argent, de soies polychromes, tressés ou passés, deviennent blancs, puis de plus en plus fins. Le côté est bordé de dents. On s'aide d'abord de petits plombs puis de fuseaux complétés par des épingles, le tout sur un coussin appelé métier ou carreau. La dentelle aux fuseaux est née.

La dentelle aux fuseaux est populaire à la même période que la dentelle à l'aiguille.
 
 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×